Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
geek and play

geek news

numérique et à de nouvelles concurrences : l'heure du choix pour les médias

Publié le 5 Juillet 2017 par redac

A l’heure où le multimédia semble prendre le pas sur les médias en général, un nouveau paysage médiatique se dessine. En effet, l’information en ligne se multiplie dans les grands groupes de presse. Offrant ainsi un accès aux archives des journaux et un accès direct à l’information ( diffusée sur le Web avant même la parution du journal ), les journaux sur Internet connaissent le succès. L’engouement que suscite cette information en ligne allant jusqu’à la saturation de certains sites Web, ouvre-t-il une nouvelle ère dans l’histoire de la presse écrite ? Est-ce là le moyen pour les journaux de ne pas péricliter devant l'assaut des nouveaux acteurs du tout numérique ?

La presse écrite vient assez massivement sur le "on-line" (voir sociologie des médias numériques) , bien qu’elle n’en tire aucun bénéfice pour le moment. Mais rester en marge de ce phénomène signifierait indubitablement sa mort. 200 journaux européens ont déjà leur version électronique ( pour 1100 sur le monde entier ). pour l'avenir.

Parmi les quotidiens, un seul gagne de l’argent à ce jour : le Wall Street Journal. En revanche, certains y perdent beaucoup, à l’instar du New York Times, qui mise sur une stratégie d’implantation mondiale. En tout cas, les éditeurs ont des approches très diverses par rapport à Internet. certains mettent l’intégralité de leur journal en ligne, d’autres, comme Sud Ouest, ne donnent que la une et les gros titres, offrant le service complet y compris d’archives à leurs abonnés papier ! Enfin, certains font entièrement payer l’accès à leur site, ce qui est encore l’apanage des journaux spécialisés.

Si la rentabilité n’est pas pour demain, la réponse est unanime, il va falloir y venir. Pour tous, le succès est conditionné par une approche éditoriale spécifique et par des alliances partenariales. Le directeur de la rédaction du Républicain Lorrain et auteur d'un rapport sur les journaux on-line, mise sur les collectivités locales, mais on peut aussi penser à la télévision : Internet sur le petit écran, c’est pour demain. le vice-Président du GESTE (le groupement des Editeurs de Services Télématiques), soulignait à Hourtin que "l’on bascule d’une économie maîtrisée à un nouveau système où on n’a pas prise sur la technologie. La concurrence se multiplie, et il est grand temps de mettre en avant le label que représente la presse, en guise de fiabilité."

Par ailleurs, l’approche qu’implique le "on-line" est fondamentalement différente de celle à laquelle les journaux sont accoutumés : il ne s’agit plus de travailler dans une perspective de diffusion massive d’information ( logique de l’offre ), mais dans une optique de consultation individualisée ( logique de la demande ). Le pari pour les éditeurs de journaux quotidiens et généralistes sera plus difficile que pour la presse spécialisée. Ils devront reconsidérer leur approche de l’information pratique, du local et offrir des services bien supérieurs à la reprise d’informations papier.

Pour  Bourdier, c’est là l’occasion de sortir du support papier. "Il est grand temps que tous les journaux numérisent leur contenu", soulignait le directeur général de Sud Ouest. Bien que se soit une opération coûteuse, il n’est pas imaginable de créer sans cela, par exemple des services comme ceux que l’on peut trouver aux Etats-Unis, et qui génèrent à terme des revenus importants : regroupement des petites annonces sur un même territoire pour donner un exemple. Pour cela il faudra que les journaux mettent en œuvre des stratégies d’alliance.

à suivre...

commentaires

article orage turbomedia 75077816

Publié le 9 Mai 2017 par redac

 

 

commentaires

Internet mobile : développement en Europe

Publié le 28 Février 2017 par redac

Tandis que les opérateurs téléphoniques européens vont chercher de la croissance sur le marché asiatique, l'internet mobile n'en finit pas de décoller en Europe, freiné par le coût élevé des communications data, le manque d'outil de mesure d'audience sur l'utilisation des contenus et la complexité opérationnelle due au nombre et à la variété des terminaux, selon plusieurs intervenants du colloque Mobile 2.0 organisé mardi à Paris

Pourtant, le marché de la publicité sur l'internet mobile (search & display) est estimé à 1,3 milliards d'euros en Europe de l'Ouest par le cabinet Jupiter R qui table sur une phase de standardisation et d'éducation du marché de 2007 à 2009, puis sur une phase de croissance de 2010 à 2015, avec "un énorme potentiel de développement" même si "l'audience est (encore) limitée". "La faible propension des utilisateurs à payer (les contenus sur mobile) va stimuler le financement par la publicité", ont-ils affirmé

La publicité sur mobile, en phase de "test and learn" en Europe de l'Ouest, progresse en Asie et notamment au Japon avec un marché de 510 millions d'euros en 2007 (contre 240 millions en 2006), selon Jap Presse.

En Chine, comme dans de nombreux pays émergents, le premier contact avec l'internet est souvent par l'intermédiaire d'un téléphone mobile, a souligné pour sa part un consultant installé à Shanghaï.

commentaires

TIC culture et territoires en 2001

Publié le 24 Janvier 2017 par redac

les TIC ne seraient-elles qu'au service d'une certaine rentabilité, même si les bénéficiaires en sont multiples ? Ce serait se tromper que de penser que les TIC ne servent que l'économie. Quels sont ainsi les modes de gestion des sites culturels ?
Le site Internet d'une ville a de nombreuses finalités, dont une finalité culturelle. C'est le moyen de colporter un particularisme régional à travers le monde. Aujourd'hui les localités peuvent se servir du réseau pour exprimer leur spécificité. Ainsi, Internet offre la possibilité de s'opposer à une culture globalisante. Il y a de la place pour tous, du village à la grande métropole.

L'homme mondial, c'est aussi l'homme qui, de chez lui, accède au(x) monde(s), aux différentes cultures. De plus en plus, naissent en France et en Europe, des projets culturels liés, par exemple, aux musées. Le projet Equal est expérimenté dans six villes européennes, dont Metz qui ouvre son patrimoine culturel à travers des cybermusées ou "cyberpalais" comme le Palais de la Découverte . Que ce soit pour les chercheurs, amateurs d'art, collégiens ou lycéens, le patrimoine culturel diffusé sur le web est un nouveau moyen d'accès au savoir. Aussi, dans cette optique, a été créé un centre expérimental, à Vienne, d'activité virtuelle dans le musée. L'avantage du virtuel est, dans ce cas, de pouvoir manipuler des œuvres d'art. La culture a besoin de communiquer, d'être communiquée, pour l'intérêt de tous. De cette manière la ville s'affirme par rapport à son identité propre.

Les enjeux de la culture répondent aussi à une démocratisation du savoir. Internet permet de faire en sorte que certains facteurs d'exclusion à l'accès au savoir disparaissent. Désormais, quiconque peut consulter les manuscrits de Montesquieu. De tels exemples devraient prochainement foisonner avec la mise en ligne de larges pans du patrimoine culturel.

Faut-il encore veiller à ce que l'accès aux TIC soit offert à chaque citoyen ! Par exemple, Agde ouvre une "Maison des savoirs". Celle-ci est née d'un constat : une ville moyenne est éloignée des formations supérieures et des centres d'éducation. La "Maison des savoirs" souhaite rééquilibrer cette injustice. Elle propose d'être un centre de ressources à haut débit pour sept communes.
Au-delà des enjeux économiques, les TIC favorisent l'émergence d'une pluralité culturelle. L'accès au savoir pour tous renvoie à la démocratie culturelle, et la signification du verbe communiquer retrouve son sens premier: "mettre en commun". Les cultures s'échangent, le savoir grandit.
Pour revenir un instant à une dimension plus politique, les TIC permettent une mise en commun, qu'il serait difficile d'instaurer, entre le citoyen et l'élu. Le courrier électronique constitue encore la principale utilisation d'Internet. Le "mail" opère un formidable bouleversement hiérarchique. Pour le citoyen, il devient un moyen sûr pour entrer en relation avec son élu, qu'il aurait eu de la difficulté à joindre par téléphone. Les internautes sont demandeurs, ils attendent ce service de la part du site de leur ville.

Les TIC sont perçues par les collectivités locales qui s'y investissent comme une opportunité de développement. A chaque révolution industrielle ou technique, des endroits imprévisibles ont tiré leur épingle du jeu. Les villes qui ont saisi tous les enjeux d'Internet (du moins une partie) sont prêtes à se repenser pour permettre à l'homme mondial de demain de s'y retrouver.

commentaires

Nouveautés du Firmware 2.0

Publié le 20 Décembre 2016 par redac

Nouveautés du Firmware 2.0

après la sortie du firmware 2.0, j’ai pu observer beaucoup de changements, et comme certains en ignorent peut-être encore la teneur, il est temps de faire un résumé de toutes les nouveautés apportées à cette version normalement payante, mais que vous pouvez tout de même installer gratuitement

1) L’app Store

Première grande nouveauté, l’App Store, son principe est très simple, il distribue des applications officielles, payantes ou gratuites, les prix pouvant varier.

2) Applications iPhone

Autre nouveauté assez importante, les applications de l’iPhone, à savoir : Météo, Bourse, Plans, Notes et Mail.

3) Calculette scientifique

Nouveauté pour les mathématiciens en herbe, la calculette scientifique, pour ce il faut lancer l’application calculette, puis basculer le iPod Touch en mode Paysage.

4) Mails améliorés

Effectivement, sur l’application “Mail” plusieurs changements ont eut lieu, notamment la possibilité de supprimer plusieurs messages en même temps, ou de les déplacer, sans oublier l’arrivée du push mail, qui permet de recevoir directement ses messages depuis un serveur compatible.

5) Enregistrer des Images depuis Safari

Nouveauté que j’ai très apprécié, il y a maintenant la possibilité d’enregistrer les images d’Internet avec Safari, pour ce c’est très simple, repérer une image puis rester appuyer dessus puis cliquez sur “enregistrer”, elle sera alors dans l’application Photo/Photos Enregistrées.

commentaires

Les enjeux des cybercommunautés en 2001

Publié le 24 Novembre 2016 par redac

Les technologies de l'information et de la communication sont aujourd'hui présentes au cœur de la vie, sociale, économique et politique. Le développement d'Internet suscite de nombreux espoirs en terme d'aménagement du territoire, de création d'emplois, d'accès à la culture et d'accès à l'information. Sans en percevoir tous les enjeux, on parle bien souvent d'une révolution, et nombre de collectivités locales ont parié sur ces nouvelles technologies. Pourtant, il semblerait qu'encore, à l'heure actuelle, les collectivités qui s'investissent pleinement dans les TIC soient des pionnières.

A l'entrée de l'an II de la Fête de l'Internet, sur les 36 767 communes de France, on en dénombre moins de 600 qui disposent d'un site communicant. L'une des explications se trouve notamment dans la difficulté qu'ont beaucoup d'élus d'appréhender l'intérêt de "la génération numérique". D'un autre côté, certains responsables de collectivités locales, ayant découvert les potentiels d'Internet, imaginent des applications importantes, sociales, économiques, politiques. Les enjeux sont multiples et de plus en plus d'élus sont convaincus des retombées économiques que peuvent apporter les TIC. L'aménagement du territoire par les TIC et le etourisme se marque d'abord en terme d'emploi. Lorsqu'un cybercentre ouvre ses portes dans un quartier, ce sont tout d'abord des emplois créés pour le faire fonctionner. C'est ensuite la possibilité aux demandeurs d'emploi d'étendre leur recherche sur le web, ou de permettre à leur curriculum vitæ de surfer on-line. Enfin, une ville qui a su s'approprier les TIC gagne en terme d'image, considérée comme une cité dynamique, réactive et moderne. Ceci ne peut qu'attirer les entreprises désireuses de s'implanter. Selon Alain Rpo, président du Conseil Régional d'Aquitaine, les conditions de la réussite d'une entreprise dans une région proviennent de plusieurs facteurs dont les TIC. "L'environnement high-tech" joue un rôle prépondérant. Aussi, la modernisation est indispensable pour la survie des entreprises et des filières économiques traditionnelles. La clé d'accès aux emplois de la société de l'information, comme le souligne BIPE Conseil, est la valorisation des ressources humaines : plus les gens maîtrisent les TIC, plus l'emploi peut se développer. Voilà aussi pourquoi à côté d'une politique d'usage des TIC, les conseils régionaux investissent dans le développement des industries de l'information et dans la formation professionnelle.

Par exemple, après six ans de présence sur la toile, le Conseil Régional d'Aquitaine vient de mettre en ligne un nouveau site. Les entreprises y trouvent les aides à la création d'entreprise et à l'innovation, mais aussi des télé procédures. Les collectivités locales ont rendez-vous avec un "diagnostic Internet", la carte des projets de développement local. Davantage de services aussi pour la formation professionnelle avec le programme régional de formation, les actualités spécialisées, le grand guide de l'apprenti à commander...

commentaires

Firmware 2.0

Publié le 8 Octobre 2016 par redac

Firmware 2.0

Suite des nouveautés du Firmware

6) Faire une capture d’écran

Avant le 2.0, il fallait jailbreaker son appareil pour faire une capture d’écran, plus maintenant ! Pour faire une capture d’écran, cliquez brièvement sur le bouton “Home” et “Allumer/Éteindre” la capture se retrouvera dans Photos/Photos Enregistrées.

7) Lire les clips vidéo depuis l’App “Musique”

Nouveauté très pratique également, vous pourrez maintenant voir les clips vidéos depuis “Musique” en cliquant sur le clip avec un écran à côté, la vidéo se lancera depuis Musique, mais la vidéo sera en mode classique, basculez, et c’est comme depuis l’app vidéo maintenant.

8) Changement des icônes “iTunes” et “Calculette”

Ces 2 icônes on changé leurs formes, avouons qu’elles sont mieux maintenant :P

9) MobileMe

MobileMe est un service payant, qui permet de synchroniser automatiquement ses données entre un iPod ou un iPhone et plusieurs PC ou Mac. C’est le successeur du service .Mac.

10) Contrôle Parental

Dans “Réglages”, l’onglet “Restriction” est le contrôle parental, les applications suivantes peuvent avoir un contrôle : Safari, YouTube, iTunes, ainsi que les applications achetées sur l’App Store. Avec ça, plus de bêtises sur le net :D

Voici donc, le résumé des dix changements majeurs apportés à l’iPod Touch avec la mise à jour 2.0 !

commentaires

FIFA World Cup 2010 : Impressions - fin

Publié le 5 Septembre 2016 par redac

Gardien ? Éternel maillon faible ?

Contrairement aux autres fifa (voir aussi fifa 17) , on va rassurer tout le monde, les gardiens réagissent bien mieux sur les lobs. Déjà, il est plus compliqué à doser et ensuite parce qu’ils ne sortent plus comme des damnés. A l’inverse, quand il sort, il est plus rapide et n’hésite pas à boxer le ballon en cas de danger. Ils sont aussi plus réactifs en face à face voir même trop sur les frappes !

Bon après, ils ont encore des réactions un peu trop bizarres avec une proportion toujours trop importante à boxer ou dévier plutôt que de capter.

Vive le spectacle !

Talonnades, passes derrières la jambe ou encore du dos, de nombreuses animations ont été implantées ou retravaillées dans cette version de fifa (et portées au sommet dans fifa 17 : voir des infos sur la crédits fut 17 PC ) . Les contrôles poitrines sont de toutes beautés et on s’est surpris plusieurs fois à mettre le ralenti pour observer les stars en actions. C’est même peut être un peu trop mais bon quand on aime le spectacle, on est servi. Petit point négatif tout de même, il y a encore trop de « Fernandez ». Cette volée sort encore trop souvent alors que c’est un geste assez rare dans le football moderne.

Les frappes ont aussi connu des modifications. La frappe enroulée est beaucoup moins meurtrière et les frappes coup du pied sortent plus violemment.

World of Penalty ?

Nouveau système de jeu oblige, dans ce FIFA on est assez déstabilisé au début mais des le système assimilé, on prend un pied d’enfer. Notons au passage qu’il n’existe plus de zone de non droit dans la surface de réparation comme souligné dans les ugc fifa . Toutes obstructions ou poussettes sont désormais sanctionnées, peut être même un peu trop mais c’est déjà ça !

Je vous invite à regarder la vidéo d’explication pour vous rendre compte de l’étendue des possibilités.

Plusieurs modes de jeu…

Mode coupe du monde en commençant par les éliminatoires, mode « MyCaptain » ou encore matchs en ligne, rien n’a été oublié pour cette monture. On n’a pas eu le temps de tout tester mais on y reviendra certainement dans un prochain billet !

A noter l’apparition d’une configuration de jeu à deux boutons pour les casuals gamers que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de tester.

Il ne nous reste plus qu’à remercier EA de nous avoir invité pour cette soirée et pour le buffet !

Prévu pour le 29 Avril, il risque, malgré quelques défauts, d’en convaincre plus d’un ! Nous, en tout cas, on a été plutôt conquis !

commentaires

FIFA World Cup 2010 : Impressions et vidéos !

Publié le 11 Août 2016 par redac

FIFA World Cup 2010 : Impressions et vidéos !

Tout le monde attend avec impatience le nouveau jeu FIFA, fifa 17, qui va sortir fin Septembre 2016 : tous les gamers sont sur le coup. Pourtant, ici on va se faire une petite chronique sur un ancien fifa : fifa world cup 2010 !

En route pour la coupe du monde ?

Console lancée, manette en main, le jeu est lancé. Comme c’était annoncé dans un précédent billet, l’habillage du jeu est très coloré et agréable à l’œil. On s’y perd un peu au début mais bon, pas de chamboulements insurmontables. Le choix des équipes effectuées (199 nations, on ne les fait pas en dix secondes…et tous les crédits fut 17 pas cher achetés ), rapide passage par les menus, les joueurs peuvent faire leurs apparitions sur le terrain.

Les hymnes commencent et les spectateurs s’agitent dans les tribunes, le match va commencer. On remarque assez vite le soin tout particulier qu’ont reçu les joueurs ainsi que les sélectionneurs qui, Coupe du Monde oblige, apparaissent régulièrement lors des cuts scenes. Confettis sur la pelouse, bancs qui bougent, le coup d’envoi est donné !

Premier choc, le rythme du jeu. Il a été considérablement ralenti sur la version PS3 ce qui au final est plutôt une bonne chose. Cela permet de poser le jeu et d’effectuer des changements de rythme plus notables. Sur XBOX360, le jeu est un peu plus rapide. Configuration Full Manuel oblige, les passes s’enchainent mieux que sur FIFA 10. Plus de passes qui, sans le comprendre, sont plus faibles.

Les passes en Full Auto sont toujours un peu trop téléguidées. On arrive encore trop vite dans la surface adverse ce qui a tendance à couper l’équipe en deux et à créer un trou au milieu du terrain.

Que ce soit pour les FUTO ou pour les FUMA, les transversales ont gagné en réalisme. On a eu l’impression que le dosage était différent selon chaque joueur ce qui est plutôt logique.

commentaires

Le 5ème écran

Publié le 21 Juin 2016 par redac

Le 5ème écran

Après, l’ordinateur, la télévision, le cinéma, le téléphone portable, l’écran public va devenir de plus en plus le nouveau support de distribution de contenus pour les médias.

De nos jours, et après les Etats-Unis et une partie de l’Asie, il est aisé de voir en Europe, le développement exponentiel des écrans dans les lieux publics, le 5eme écran : bars, restaurants, gares, aéroports, avions, stations de métros, bureaux de poste, banques, stations services, supermarchés, grandes entreprises, hôtels … Et bientôt, voitures de TGV et même taxis, comme c’est déjà le cas depuis plusieurs mois à New York.

Soulignons que l’affichage était l’an dernier aux USA, le seul secteur publicitaire en progression avec l’Internet et les magazines. Et la chaîne de grande distribution américaine Wal Mart est devenue un média avec ses milliers d’écrans répartis dans ses supermarchés ! Sans parler de Times Square et de son festival d’enseignes électroniques ou le quartier de Shinjuku à Tokyo.

Depuis plusieurs années, des médias cherchent à profiter de cette nouvelle plate-forme, notamment dans les transports publics, essentiellement vers et dans les aéroports. Les chaînes de télévision en continu, ou sportives, trustant souvent les écrans dans les lieux de convivialité.

Les choix devraient encore être plus nombreux avec l’extension de l’encre électronique pour l’affichage urbain qui permettra une gestion des contenus à distance.

Quelques exemples de 5ème écran, forcément partagé: l’agence norvégienne de presse NTB a passé un partenariat avec le N°1 mondial des panneaux publicitaires, Clear Channel, pour des ensembles d’ écrans géants à très haute résolution d’images, placés devant les portes d’embarquement de l’aéroport d’Oslo. Clear Channel a préféré payer pour des « contenus neutres » d’agences, plutôt que de proposer des contenus gratuits d’un journal, plus connotés. Dans le train entre l’aéroport et la ville d’Oslo, c’est la BBC qui est présente sur les écrans.

Autres exploitations possibles : diaporamas de belles photos & vidéos, agendas, odd stuff.

commentaires
1 2 3 > >>