Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
geek and play

geek news

FIFA World Cup 2010 : Impressions et vidéos !

Publié le 11 Août 2016 par redac

FIFA World Cup 2010 : Impressions et vidéos !

Tout le monde attend avec impatience le nouveau jeu FIFA, fifa 17, qui va sortir fin Septembre 2016 : tous les gamers sont sur le coup. Pourtant, ici on va se faire une petite chronique sur un ancien fifa : fifa world cup 2010 !

En route pour la coupe du monde ?

Console lancée, manette en main, le jeu est lancé. Comme c’était annoncé dans un précédent billet, l’habillage du jeu est très coloré et agréable à l’œil. On s’y perd un peu au début mais bon, pas de chamboulements insurmontables. Le choix des équipes effectuées (199 nations, on ne les fait pas en dix secondes…et tous les crédits fut 17 pas cher achetés ), rapide passage par les menus, les joueurs peuvent faire leurs apparitions sur le terrain.

Les hymnes commencent et les spectateurs s’agitent dans les tribunes, le match va commencer. On remarque assez vite le soin tout particulier qu’ont reçu les joueurs ainsi que les sélectionneurs qui, Coupe du Monde oblige, apparaissent régulièrement lors des cuts scenes. Confettis sur la pelouse, bancs qui bougent, le coup d’envoi est donné !

Premier choc, le rythme du jeu. Il a été considérablement ralenti sur la version PS3 ce qui au final est plutôt une bonne chose. Cela permet de poser le jeu et d’effectuer des changements de rythme plus notables. Sur XBOX360, le jeu est un peu plus rapide. Configuration Full Manuel oblige, les passes s’enchainent mieux que sur FIFA 10. Plus de passes qui, sans le comprendre, sont plus faibles.

Les passes en Full Auto sont toujours un peu trop téléguidées. On arrive encore trop vite dans la surface adverse ce qui a tendance à couper l’équipe en deux et à créer un trou au milieu du terrain.

Que ce soit pour les FUTO ou pour les FUMA, les transversales ont gagné en réalisme. On a eu l’impression que le dosage était différent selon chaque joueur ce qui est plutôt logique.

commentaires

Le 5ème écran

Publié le 21 Juin 2016 par redac

Le 5ème écran

Après, l’ordinateur, la télévision, le cinéma, le téléphone portable, l’écran public va devenir de plus en plus le nouveau support de distribution de contenus pour les médias.

De nos jours, et après les Etats-Unis et une partie de l’Asie, il est aisé de voir en Europe, le développement exponentiel des écrans dans les lieux publics, le 5eme écran : bars, restaurants, gares, aéroports, avions, stations de métros, bureaux de poste, banques, stations services, supermarchés, grandes entreprises, hôtels … Et bientôt, voitures de TGV et même taxis, comme c’est déjà le cas depuis plusieurs mois à New York.

Soulignons que l’affichage était l’an dernier aux USA, le seul secteur publicitaire en progression avec l’Internet et les magazines. Et la chaîne de grande distribution américaine Wal Mart est devenue un média avec ses milliers d’écrans répartis dans ses supermarchés ! Sans parler de Times Square et de son festival d’enseignes électroniques ou le quartier de Shinjuku à Tokyo.

Depuis plusieurs années, des médias cherchent à profiter de cette nouvelle plate-forme, notamment dans les transports publics, essentiellement vers et dans les aéroports. Les chaînes de télévision en continu, ou sportives, trustant souvent les écrans dans les lieux de convivialité.

Les choix devraient encore être plus nombreux avec l’extension de l’encre électronique pour l’affichage urbain qui permettra une gestion des contenus à distance.

Quelques exemples de 5ème écran, forcément partagé: l’agence norvégienne de presse NTB a passé un partenariat avec le N°1 mondial des panneaux publicitaires, Clear Channel, pour des ensembles d’ écrans géants à très haute résolution d’images, placés devant les portes d’embarquement de l’aéroport d’Oslo. Clear Channel a préféré payer pour des « contenus neutres » d’agences, plutôt que de proposer des contenus gratuits d’un journal, plus connotés. Dans le train entre l’aéroport et la ville d’Oslo, c’est la BBC qui est présente sur les écrans.

Autres exploitations possibles : diaporamas de belles photos & vidéos, agendas, odd stuff.

commentaires

les films d’animation 3d

Publié le 29 Mai 2016 par redac

les films d’animation 3d

Un film d’animation 3d tient à la fois du film et du dessin animé ; le résultat est une animation en 3d, mais avec la qualité d’un film, tant au niveau des scénarios que des images. Je me souviens avoir visionné des films d’animation 3d où j’avais l’impression de voir un spectacle filmé en pleine nature. C’est impressionnant ce que l’on peut faire avec un film d’animation 3d.

Pour être exact, il serait plus juste de parler de long métrage. La qualité étant tellement évidente, un rendez-vous des plus pros c’est certain, que je ferais une injure au monde du film d’animation 3d si je me cantonnais à l’appellation de long métrage. Remarquez, certains court métrages sont de fantastiques films d’animation 3d ; je pense notamment à une publicité sur la prévention du sida, où une célibataire essayait plusieurs hommes ayant chacun leurs vices, avant de trouver l’homme de sa vie, se faisant ballotter de droite et de gauche en vivant des situations de la vie, mais exceptionnelles dans la façon de les mettre en scène.

Ce rendu très spécifique n’est présent que dans les films d’animation 3d. Le succès est si grand, que les salles obscures ont intégré les films d’animation 3d dans leurs programmes de cinéma. Preuve d’ailleurs que l’animation 3d, moyennant quelques moyens financiers, est capable de plaire aux grands comme aux petits ! Comme preuve, je vous apporterai les illustrations de l’âge de glace, Némo, et même Shreck !

Le bonheur d’un film d’animation en 3d, est qu’il est possible de traiter de l’insolite, ou du moins de traiter d’un sujet important ou banal de façon insolite. Un film d’animation 3d, c’est la possibilité de faire un scénario décalé. Qui plus est, les films d’animation 3d sont pour la plupart des productions françaises, sauf pour les films d’animation 3d dans les cinémas, où de nouveau ce sont les Dreamwork et Pixart qui dominent le marché, finances obligent…

commentaires

Avis sur le mode carrière de FIFA 16

Publié le 30 Avril 2016 par redac

Avis sur le mode carrière de FIFA 16

On en attendait plus et finalement, elles arrivent… Doucement mais surement, les premières impressions du mode carrière viennent d’arriver sur la toile. Ce sont nos collègues du site de crédits fifa 16 pas cher qui ont eu l’honneur de tester en avant première le très attendu nouveau mode carrière de FIFA 16.

Même si on émet encore des doutes sur la véritable stabilité du mode (et on en émettra je pense jusqu’à la sortie du jeu), on est quand même rassuré de savoir que des joueurs ont pu s’y essayer…

Outre la possibilité de choisir son mode de carrière, univ- mets en avant plusieurs détails que nous ignorions encore jusqu’à ce matin. Il convient de rappeler qu’il a testé en tant que joueur/manager, la configuration de base du mode carrière.

  • Le système de transfert a été revu sur fifa 16 : Vous devez maintenant vous mettre d’accord avec le club avant de devoir vous mettre d’accord avec le joueur. On fait d’ailleurs référence à Higuain qui a refusé de partir car il ne voulait pas changer de pays. le marché des crédits fifa est aussi très incisif

  • Les critères de recherche ont été affiné : Il est désormais plus simple de trouver un joueur et vous pouvez cibler plus précisément les caractéristiques que vous souhaitez avoir chez votre joueur.

  • L’interface du mode carrière est plus chaleureux sur le jeu fifa

  • La progression a été revue. Vous avancez désormais sur un calendrier et non plus de matchs en matchs. On aura donc plus de temps pour négocier les transferts de nos joueurs. On met en avant aussi les petites annotations qui vous permettront de connaitre les événements importants des prochaines semaines comme les retours de blessures ainsi que les matchs importants, etc…

  • Au niveau des blessures, il y a encore du boulot… Elles sont encore beaucoup trop longues. En un match, il a eu deux blessés pour 3 mois et 1 mois…

C’est tout et c’est peu malheureusement. On aura d’autres choses à se mettre sous la dent très prochainement mais en attendant, il y a encore et toujours des problèmes de blessures qui ont tendance à gâcher le plaisir du jeu…

commentaires

Avis sur le jeu Gran Turismo

Publié le 22 Février 2016 par redac

Avis sur le jeu Gran Turismo

Editeur : Sony
Développeur : Polyphony Digital
Type : Course / Simulation
Sortie : 1er octobre 2009
Classification : Pour tous publics
Multijoueurs : Jusqu'à 4 joueurs en ad-hoc
Version : Française intégrale
Site Web Officiel : http://eu.gran-turismo.com/fr/

La saga Gran Turismo ne cesse de repousser les limites techniques des machines Sony et se veut comme un des principaux fersde lance de la marque nippone. La licence est réputée pour allier un réalisme poussé à un gameplay, qui, sommes toutes, n'est pas si "simulation" que ça. Jouer à Gran Turismo, c'est profiter d'un contenu le plus souvent énorme et ce dernier opus ne propose pas moins de 800 bolides !! Enfin, entendez par bolides des voitures de toutes sortes et toutes générations. Les marques du monde entier y sont présentes et si Polyphony Digital n'a pas encore rallié Porsche à sa cause... Vous pourrez enfin profiter de la course furieuse des belles italiennes de chez Ferrarri ^^. Vous retrouverez dans le jeu la diversité qui a participé à la renommée de ses ainés : Rallye, Formule 1, Touring cars, Bolides du Mans et nos bonnes vieilles berlines dans toute leur splendeur. Ajoutez à cela 35 circuits que vous pouvez parcourir dans les deux sens et vous serez comblés.

S'il est déjà très difficile d'imaginer un tel contenu sur ce tout petit UMD (pour ceux qui jouent sur les précédents modèles de PSP), comment une telle simulation va-t-elle rendre sur le petit écran ? Bah pas si bien que ça en fait. Coté jouabilité, la petite soeur de la famille Sony s'en sort avec les honneurs, la précision reste au rendez-vous. Anecdote pour les hard-core gamers que vous êtes (si si, ne le cachez pas) : vous pouvez jouer avec un pad PS3 si vous avez la PSP-Go ^^. Les menus sont clairs, un manuel a même fait sa place au sein de ces derniers.

En revanche, le nombre de réglages a été revu à la baisse. Si la crise touche le nombre de paramètres personnalisables (elle a bon dos), elle fera l'affaire des novices (ou des joueurs plus orientés arcade) au grand dam des puristes. Pour les possesseurs de la version UMD, ils pâtiront également de temps de chargement limite abusifs, le luxe a un prix... A noter également une séquence d'intro du plus bel effet, véritable prouesse technologique pour la portable de Sony.

commentaires

Nouvelle version du logiciel Précision d’EVGA

Publié le 1 Décembre 2015 par redac

Le créateur de cartes graphiques connu mondialement vient de mettre à jour son logiciel de configuration. Il passe maintenant en version 1.5 et offre un bon paquet de corrections et de nouveautés.

Liste de nouveautés pour la nouvelle version :

- Nouvelle approche pour le contrôle de systèmes multi-GPU. Maintenant, EVGA Precision vous donnera un control total pour la régulation de la température, de l’overclocking et vitesse de vos ventilateurs de tout les GPU installés. Les anciens profiles de EVGA Précision ne sont pas supportés par la version 1.5 !
- Nouveau skin vert et édition “dark”.
- Nouveau format de skins v1.1 ajoute le format bitmap pour la création de vos skins. Le créateur de skins utilise désormais une nouvelle technologie qui simplifiera la création de vos skins et qui vous permettra de créer facilement des éditions différentes du même skins utilisant d’autres couleurs.
- Ajout des fonctions des cartes multi-GPU, des shaders, de la mémoire et des ventilateurs.
- Le mode SLI est detecté dynamiquement, et affiché dans les informations système.
- EVGA Precision affiche le nom de code des processeurs graphiques dans les informations système.
- Correction de la fréquence des GPU de la gamme G98.
- Maintenant, EVGA Precision affichera correctement la fréquence des GPU GeForce 9 et plus.
- Ajout des lignes de commandes -profile0… -profile9 pour le chargement de profiles.
- Plusieurs réorganisations de codes internes et optimisations.
- Nouveau serveur qui améliore la compatibilité avec les jeux disposant le système SecuRom.
- Prise en charge totale de l’écran du clavier Logitech G15.

commentaires

Impress, écran tactile

Publié le 1 Janvier 2015 par redac

Impress, écran tactile

Impress, un prototype qui apporte une nouvelle dimension à la surface tactile

Impress est un écran tactile tactile créée par Silke Silsing de FH Würzburg. Le prototype a été construit en utilisant des capteurs sensibles à la pression et de mousse comme support matériel. La video projection est effectuée par le haut.


Le système Impress apporte une nouvelle dimension à l'écran tactile de sa technique en supprimant la raideur, froideur et la rigidité en réagissant sur l'intensité de la pression.
L'utilisateur peut fusionner et à collaborer avec la technologie plus que jamais.

commentaires

Avis sur le jeu Crackdown 2 - fin

Publié le 1 Janvier 2014 par redac

Avis sur le jeu Crackdown 2 - fin

Dans vos objectifs principaux, en plus de récupérer les points stratégiques, vous devrez aller activer des balises qui vous permettront par la suite d'aller faire le grand ménage dans les nids des zombies. C'est en fonction de votre avancée dans le jeu et donc de votre niveau que la difficulté se corsera, avec notamment l'apparition de membres de la cellule en armure utilisant des lances grenades, ou des Freacks plus gros et puissants, pouvant vous suivre sur les toits et vous arroser d'acide.

Le style graphique du jeu partagera également les avis, avec un cell shading plutôt bien intégré, nous plongeant dans une ambiance comics. On regrettera surtout une caméra peu coopérative qui a tendance à mal se placer, et ce, même lors des phases de shoot intenses. Le système de visée, bien qu'avec un auto lock, a tendance à devenir agaçant, avec le réticule qui se fixera rarement sur la cible choisie. On appréciera tout de même le fait de pouvoir choisir où tirer, car d'une simple pression sur le stick gauche vous pourrez opter pour la tête, les jambes, les bras ou le torse. Il en va de même pour les véhicules où vous pourrez viser les pneus, la carrosserie, ou pour un effet radical, le réservoir. Encore faut-il prendre le temps de viser, ce qui se fait plutôt rare.

On notera également bon nombre de ralentissements si l'écran affiche trop de sprites, le plus flagrant étant quand, en voiture, on s'amuse à écraser les Freacks en série. Pas mal de bugs de collision sont à déplorer, le plus souvent quand on tente de s'accrocher à un rebord et que la caméra n'est pas positionnée dans notre dos. Pas mal de choses qui fâchent donc, quand on sait que les développeurs ont mis plus de deux ans à nous sortir le jeu. La bande son, quant à elle est simple et colle à l'action, et le doublage français se laisse entendre sans trop nous prendre la tête. Malheureusement, certains discours ont une certaine redondance qui finira par nous lasser les oreilles.

Si le mode coop, jouable jusqu'à 4, remontera éventuellement l'intérêt du solo qui pourrait souffrir d'une certaine répétitivité au fil des heures, et ce, même avec les objectifs secondaires comme les courses des toits ou les courses de rues en véhicule, les modes online proposés n'auront pas de quoi satisfaire votre soif.

Seul trois modes sont disponibles : le deathmatch, le deathmatch en équipe sont là pour le style et n'apportent pas de grandes nouveautés au genre.

Quand au petit dernier, qui se nomme poursuite balistique et vous fera poursuivre un orbe doré qu'il vous faudra garder en votre possession 15 secondes pour marquer un point. Seulement, dès l'instant où vous récupérez cet orbe, vous deviendrez la proie de tous les autres joueurs. Trois maigres modes de jeu donc, pouvant se jouer à 16, sur neuf maps différentes au level design bancal.

Vous l'aurez compris, Crackdown 2 est un jeu simple, qui fera office d'un bon défouloir sans pour autant révolutionner le genre, ce qui ne le classera pas au rang des indispensables.

commentaires

Avis sur le jeu Crackdown 2

Publié le 26 Mars 2013 par redac

Avis sur le jeu Crackdown 2

  • Editeur : Microsoft

  • Développeur : Ruffian Games

  • Type : Action

  • Sortie France : 9 juillet 2010

  • Classification : Interdit aux - de 18 ans

  • Multijoueurs : 4 joueurs en coopération, 16 joueurs en multi

  • Version : française

  • Web : Site web officiel

Après un crackdown premier du nom plutôt fun à jouer, le studio Ruffian Games remet le couvert dans un titre en tout point similaire. Beaucoup d'encre va couler, car les avis sont vraiment partagés.

C'est dans la ville de Pacific City que vous devrez faire régner l'ordre et la justice dans ce nouveau Crackdown 2. Si le fait de reprendre la même ville peut s'avérer bancal, les fans du premier épisode apprécieront de pouvoir retrouver les lieux tels qu'ils les avaient laissé. C'est en même temps le meilleur moyen de nous montrer que de ce point de vue, les développeurs n'ont pas forcement eu l'envie de trop se forcer pour nous pondre une vraie suite. Il en va de même pour le scénario qui, une fois de plus, ne marquera pas les esprits. Mieux encore, au lieu de nous être narré de manière simple, il vous faudra trouver des journaux disséminés aux quatre coins de la ville, pour pouvoir connaître le fin mot de l'histoire. De quoi définitivement flinguer toute l'intrigue.

Heureusement, on ne joue pas à Crackdown 2 pour son intrigue aussi plate que l'électroencéphalogramme de l'équipe des bleus, mais plutôt pour son coté fun qui se dégage pour sa campagne, en solo comme en coop à 4. Vous pourrez faire évoluer votre personnage sur des caractéristiques bien précises tel que l'agilité, qui vous permet de vous mouvoir le plus librement possible en faisant des bonds gigantesques. L'agilité est la seule capacité à augmenter en récupérant des orbes verts flanqués sur les toits ou autres rebords de la ville. Pour les autres capacités, il vous faudra simplement les utiliser pour les voir augmenter.

Comprenez par là que la capacité des armes à feu augmentera au fur et à mesure que vous tuerez vos ennemis en utilisant ce type d'arme. Votre force atteindra son paroxysme en trucidant vos opposants à coups de poing, et il en va de même pour les armes de jet telles que les grenades ou la conduite. La vraie subtilité du gameplay de ce titre réside en fait en ses ennemis. Vous aurez désormais affaire à la cellule, le gang locale, qui est avouons le, mieux organisé que les gangs du premier opus, mais vous devrez aussi faire face aux Freacks, une sorte de zombie local ayant fait son apparition par la contamination des civils par un virus.

Le cycle jour / nuit prend alors son importance avec ces deux factions adverses. Le jour, vous vous retrouverez à lutter contre la cellule en essayant de récupérer leur positions tactiques, et la nuit, les Freacks prendront la relève.

à suivre...

commentaires

La galaxie de Star Wars entièrement cartographiée

Publié le 11 Juillet 2012 par redac

La galaxie de Star Wars entièrement cartographiée

La galaxie de Star Wars entièrement cartographiée

commentaires
1 2 > >>